Malgré le succès retentissant de la campagne #EmojiBZH sur Twitter (plus de 405 000 mentions en un mois à l’échelle mondiale !), l’emoji drapeau breton n’a pas été retenu à ce stade par le consortium Unicode pour la prochaine mise à jour d’emojis. Nous prenons acte de cette décision mais interpellons l’organisation qui décide ou non de la création des nouveaux emojis, via le hashtag #WhatMoreDoYouNeed. Car cette décision soulève des questions légitimes quant à l’attribution des emojis et la diversité culturelle.

Certaines régions européennes comme l’Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles, la Catalogne, le Pays basque, la Bavière et la Bretagne, ou des États d’Amérique du Nord, comme la Californie, le Texas et le Québec, ont hérité d’une culture régionale forte en plus de leur identité nationale. Les emojis représentant les drapeaux des régions permettent à leurs habitants de porter fièrement sur le web leurs identités, de promouvoir leurs héritages et la diversité culturelle, tout en fédérant de nombreuses conversations en ligne.

Le consortium Unicode, qui coordonne au niveau mondial la création des emojis avec les grandes plateformes internet (Google, Apple, Facebook,…), a d’ailleurs ouvert la voie aux emojis représentant une région en créant, en 2018, les premiers emojis drapeaux anglais, gallois et écossais… Mais Unicode laisse t-il vraiment une place aux demandes provenant d’autres régions européennes, comme la Bretagne ? La question est posée.

Un drapeau breton qui a déjà démontré son potentiel viral

En effet une des conditions de l’activation des futurs emojis drapeaux est de s’assurer en amont de leur popularité et de la fréquence de leur utilisation potentielle. Or, le dossier emoji drapeau breton, proposé pour la dernière mise à jour (14.0) d’Unicode, n’a pas été retenu, malgré le succès d’une large mobilisation populaire sur Twitter en début d’année 2020. En effet, la campagne mondiale #EmojiBZH lancée sur Twitter le 13 janvier dernier, a généré l’apparition de 405 886 emojis drapeau breton en 4 semaines sur la plateforme ! Mobilisant les Bretons du monde entier, le hashflag avec le drapeau breton a dépassé les moyennes mensuelles d’utilisations sur Twitter des emojis drapeau Ecossais (384 156), Grec (367 257), Danois (351 966), Gallois (208 448), Lituanien (58 708)…

Enfin, sur la même période, #EmojiBZH s’est retrouvé sur Twitter 6ème tendance monde et a devancé #Netflix (347 171 mentions), #OnePiece (293 665 mentions) ou encore #Apple (253 586 mentions). Les montages et les memes ont envahi les plateformes sociales, certaines marques se sont même emparées du sujet (Interflora, Oasis, Monoprix ou encore Xbox).
L’emoji drapeau breton a ainsi amplement fait la différence parmi 5 000 drapeaux régionaux potentiels listés par Unicode.

#WhatMoreDoYouNeed ?

Unicode affiche l’objectif de représenter la diversité culturelle mondiale qui passe notamment par des drapeaux représentant des territoires et leur culture. Le consortium cite d’ailleurs les emojis drapeaux du Texas, de la Catalogne et de la Bretagne comme les plus évidents…

Que faut-il de plus pour activer un emoji drapeau régional qui est certain d’être largement utilisé et, qui plus est, soutenu par les autorités publiques de son pays ? Y a t-il un biais culturel qui empêche Unicode de ne pas tenir compte des demandes venant d’Europe où les citoyens sont attachés à leur territoire et à leur culture régionale ? Les emojis étant un mode de communication mondial, comment assurer la diversité culturelle d’emojis qui renvoient avant tout aujourd’hui à la culture américaine ?

Pin It on Pinterest

Share This