Avancées de l’opération #emojibzh et prochaines étapes

emojibzh golden gate bridge

Le dossier de l’emoji du drapeau breton a franchi une nouvelle étape après avoir été examiné par le Consortium Unicode.

Le comité Emoji d’Unicode a en effet revu la proposition bretonne qui s’appuie sur une pétition en ligne ayant rassemblé plus de 20 000 soutiens. Le code pour le drapeau breton étant prêt, il a porté la candidature bretonne à l’attention des représentants des plateformes (Google, Facebook, Apple,…) afin que ceux-ci puissent maintenant manifester leur intérêt pour l’emoji breton et permettre sa recommandation générale (statut RGI). La présence sur place d’un porteur du projet a permis de nouer des contacts précieux pour préparer cette phase et d’appréhender de l’intérieur le fonctionnement d’Unicode.

réunion unicode présence bzh

 

Les prochaines étapes de l’opération

L’opération #emojibzh se poursuit donc avec la sollicitation de ces plateformes dans la perspective de la prochaine session d’Unicode qui se déroulera du 22 au 25 janvier. Ce calendrier nous donne ainsi 4 mois pour faire les démarches nécessaires auprès des plateformes.

emojibzh les étapes du projet

 

L’association www.bzh a déjà entamé cette phase en envoyant une copie de la candidature aux représentants en France des plateformes décisionnaires au sein d’Unicode et en leur demandant à cette occasion leur soutien pour la mise en place de l’emoji drapeau breton. Ces représentants français sont en effet les plus à même de juger de l’intérêt suscité par la demande bretonne et de la relayer auprès de leurs représentants Unicode.De manière très concrète, il suffit désormais d’un seul soutien d’une de ces entreprises pour faire de l’emoji du drapeau breton une réalité, l’engagement d’un membre amenant les autres participants du Consortium à déployer à leur tour un emoji.

Nous espérons ainsi qu’une plateforme comme Google qui a fait le choix de Rennes et de la Bretagne pour implanter son premier atelier numérique au monde saura rapidement renvoyer aux entreprises et aux internautes bretons un signal fort de son engagement territorial.